les éditions delagare & cie

THÉÂTRE

berck plage

29 ET 30 SEPTEMBRE À 20H

avant première

un one-woman-show autour d’un fait divers : un infanticide sur fond de sorcellerie sur la plage de Berck

Tarif normal : 13 € / Tarif réduit : 10 €

Durée : 75 minutes

Compagnie : Cie Play

Conception, mise en scène et interprétation : Mélanie Martinez Llense

Assistante mise en scène : Claire Lapeyre Mazerat

Vidéo et scénographie : Clarisse Tranchard

Création sonore : Elisa Monteil

Chorégraphie et 3ème oeil : Isabelle Landié

Lumières : Emmanuel Valette

Un jour, Mélanie Martinez Llense lit dans le journal Libération un article sur le procès en cours d’une mère infanticide. Cette femme tenait un journal intime très prolixe, avec de longues phrases; en date du 19 novembre 2013, elle y écrit le mot : « RIEN ». Ce même jour, elle dépose sa fille à la marée montante sur la plage de Berck. Dans l’espace ouvert entre le geste de l’infanticide et le mot  « RIEN », une envie de mettre en scène, s’est imposée à l’artiste; à partir de la sidération, faire création. À travers ce fait divers, Mélanie Martinez Llense pose la question : qu’est-ce que la rationalité ? Comment la percevons-nous ? Le plateau de théâtre se transformera en plateau de reconstitution policière dont la metteuse en scène et interprète orchestrera à vue le déroulement afin de déployer les versions multiples de cette histoire. 

 

Note de mise en scène 

Pour mettre en scène la multiplicité des interprétations de cet acte dévoilé pendant le procès, j’utiliserai la forme de la reconstitution policière . En effet, dans la reconstitution, le crime doit être re-joué autant de fois qu’il en existe de versions selon les protagonistes de l’histoire.  La mise en scène déploiera les  multiples points de vue de cette histoire– de la justice, de la médecine, de la presse, – comme autant d’interprétations possibles d’une réalité kaléidoscopique. Ces reconstitutions ne prétendront pas résoudre l’affaire, ou proposer de nouvelles pistes, mais, à travers ses différentes versions, permettront d’interroger notre propre système de croyances et ébranler nos jugements et nos certitudes."
 

 

Cie Play

Formée à l’E.R.A.C. Mélanie Martinez Llense débute sa carrière au théâtre en tant qu’interprète. Entre installation, performance et théâtre, ses pièces mêlent plusieurs médiums selon la nécessité de la dramaturgie. Ses pièces font souvent appel à la participation du public et naissent de questions qui l’obsèdent : avec la série les Martine (2007-2010) la fabrique des idoles et la question du sauvage; de 2012 à 2017, la thématique de la « fête » et du dionysiaque. Depuis plusieurs années, la compagnie travaille sur cet angle mort de la raison décrit par Virginie Despentes, sur ce moment où nous sommes face à ce qui suspend notre jugement. Avec HYBRISTIKA et LA FÊTE elle explore lathématique du Dionysiaque. Ses spectacles ont été joués sur les scènes nationales de la Ferme du Buisson, la Passerelle à Saint Brieuc, le D.S.N de Dieppe, Le volcan au Havre, la Comédie de Caen, le théâtre de Vanves, le théâtre d’Orléans, Mains d’oeuvres , le 104 à Paris etc.

 

Soutiens aide à la création DRAC Ile-de-France, aide à l’écriture de mise en scène  Beaumarchais-SACD, aide de la Spedidam Soutiens en production Das Plateau, Les Ulis espace culturel Boris Vian Coproduction Nouveau Gare au Théâtre, PLAY Résidences le 104, le C.D.N de Rouen, le Point Ephémère 
 

WWW.FACEBOOK.COM/CIEPLAY/MÉLANIE MARTINEZ LLENSE