les éditions la compagnie

THÉÂTRE

rivages

22 MARS 2018 À 20H30
SCOLAIRE : 22 MARS À 14H30 (COMPLET)

théâtre (dès 14 ans)

Un spectacle sur les migrants et les médias.

Tarif normal : 13 € / Tarif réduit : 10 €

Durée : 80 minutes

Compagnie : Cie Le Temps de Vivre

Texte, mise en scène : Rachid Akbal

Interprété par : Rachid Akbal, Teddy Bogaert, Mathieu Duval, Christine Guênon, Abdon Fortuné Koumbha Kaf, Marcel Mankita

Collaboration à la mise en scène : Camille Behr

Création lumière : Hervé Bontemps

Scénographie : Blandine Vieillot

Création musicale, régie : Clément Roussillat

Costumes : Fabienne Desflèches

Remerciements : Gustave Akakpo, Compagnie Oposito, Martine Abat

Une journaliste reporter trouve une bouteille en plastique contenant un message écrit en arabe : « 28 personnes à bord, nous n’avons plus d’essence et plus rien à boire, au secours ». Elle mène alors  l’enquête pour savoir qui étaient ces migrants perdus en mer alors qu’ils tentaient la traversée vers Lampedusa.

 

Elle part dans le sud de la Tunisie à la rencontre d’Hatem, un artiste qui vit en retrait de la société, au bord d’une plage. Pour dépasser sa colère face à l’indifférence générale, il créé, à partir d’objets rejetés par la mer, des œuvres pour bousculer et interroger les consciences.

 

Avec un humour décapant, une énergie communicative et une langue chatoyante, Rivages, invite à la reconnaissance pratique et poétique d’une existence commune, depuis longtemps et pour longtemps encore.

 

Note d’intention

Aujourd’hui l’actualité rattrape et dépasse tous les récits qu’on a pu écrire sur cette question. Devant le chaos des bouleversements (armés, économiques, écologiques…) qui n’en finissent plus depuis des années, jetant sur les routes des milliers de personnes, les états européens agitent les bras afin de calmer les craintes de leur opinion publique, sans réussir à apporter de réponse satisfaisante. Les peurs s’étendent, les portes se referment, les murs s’élèvent.

Comment faire une œuvre scénique avec une telle matière ? Comment écrire une histoire sans tomber dans le sensationnel, comment éviter l’indécence de s’emparer d’un tel sujet ? Comment décrire la construction de l’information devenue objet/spectacle ? Et surtout comment donner corps à ces hommes et ces femmes devenus des images ? Comment traiter des espoirs mais aussi de la résignation des migrants ?

 

La Cie le Temps de Vivre

Fondée en 1992 par Rachid Akbal, comédien, conteur et auteur, la compagnie Le Temps de Vivre développe des spectacles où la narration occupe une place centrale. C’est ainsi qu’a été créée La Trilogie algérienne, une oeuvre sur l’immigration. Optant généralement pour un théâtre qui offre beaucoup de place au jeu de l’acteur, les dernières créations, Samedi, la révolution, sur les révolutions arabes, Retour à Ithaque, à partir de l’Odyssée d’Homère et Mon vieux et moi, sur le grand âge et la fin de vie, confirment l’orientation vers un théâtre au plus près des interrogations de son époque. Cette esthétique, singulièrement marquée par l’univers sonore et les lumières, s’attache à entraîner le spectateur dans des aller-retours entre fable et réalité.

 

Un dossier pédagogique est disponible sur demande : rp@gareautheatre.com

 

Spectacle créé en résidence au Collectif 12 (Mantes-la-Jolie), à La Ferme du Buisson, scène nationale (Marne-la-Vallée), à la salle Jacques Brel (Champs-sur-Marne) et à l’Espace 89 (Villeneuve-la-Garenne)
Production Compagnie Le Temps de Vivre Coproduction l’Avant Seine / Théâtre de Colombes (92), Tropiques Atrium - Scène nationale (97) Avec l’aide à la production dramatique de la DRAC Île-de-France - Ministère de la Culture et de la communication Soutiens Région Île-de-France, Adami, Fonds d’Insertion pour Jeunes Comédiens de l’ESAD - PSPBB, Maison des Métallos, Le Tarmac - Scène internationale francophone Accompagné par le collectif À Mots Découverts

SITE INTERNET