Retour en page d'accueil Adresse et Accès
Qui sommes-nous

Recevez nos communiqués...

... ou mettez à jour votre profil
     si vous êtes déjà inscrit :

Histoire et aménagement de Gare au Théâtre, réseaux partenaires

Visuel

L’aménagement
de Gare au Théâtre

> Le Plan des salles

[ Format pdf - Si nécessaire, installez Adobe Reader ]


Les piliers de pierre qui sous-tendent la charpente dessinent la façade. Entre chacun d’eux, des palissades aux volets de bois ferment l’espace. Trois fenêtres en ogive soulignent les pignons de pierre. Une architecture sobre, de style ferroviaire, qui porte les traces de son passé.

Le chantier, qui a débuté en Juin 96, s’est poursuivi jusqu’à la mise en conformité en Mai 98.

Nous avons optimisé la surface par la construction de 300 m2 en étage et la réalisation de 7 salles, tout en préservant le caractère du bâtiment. Ces volumes restent fonctionnels, propices au travail, conçus comme des espaces vierges autour d’une vaste salle, modulable en pleine hauteur.

Là, pas de superflu, seulement le nécessaire : isolation, chauffage, sanitaires, douches, de la lumière, un espace conçu comme une page blanche...

L’histoire de Gare au Théâtre

Une halle de déchargement construite en 1860 dans la gare fret de Vitry jouxte la gare voyageurs, sur la ligne C du RER, au cœur même de la ville, à la jonction de deux quartiers, à deux stations de Paris, à deux pas de la mairie...

Le projet artistique s’est esquissé dès septembre 96, au milieu des parpaings, s’affirmant par l’urgence d’une mise en actes immédiate. Il s’est enrichi ensuite des traces laissées par les créateurs qui l’ont investi. Pas d’action inutile : tout contribue à la cohérence du propos artistique qui devient collectif. On se reconnaît puisque l’on s’est choisi.

Par une vision volontariste et cohérente traversant l’éclectisme des propositions (théâtre, musique, danse, vidéo, arts plastiques), nous induisons un mouvement qui gagne la confiance des créateurs et du public. Tout cela est rendu possible par la souplesse et l’autonomie du fonctionnement. Ainsi peut-on, dans l’urgence, moduler les propositions et répondre à la nécessité du moment.

Gare au Théâtre est un outil de rencontres, un outil de créations : Nos manifestations reposent sur des principes de rencontres construits autour de propositions artistiques croisées. Ces rendez-vous donnés au public sont reconduits d’une saison à l’autre dans une forme et un contenu renouvelés.

Histoire d’une Gare...

1839 – Début des travaux de la première ligne de chemin de fer : « Paris-0rléans ».

1848 – Inauguration de la ligne par Napoléon III. Le train traverse alors Vitry-sur-Seine sans s'arrêter.

1860 – Construction d’une Halle de marchandises, bâtiment dans lequel se trouve aujourd’hui installée « Gare au Théâtre » !

1869 – La Halle devient aussi la première station voyageurs de Vitry, tout en restant gare de marchandises. En effet, la voie ferrée, tout comme aujourd’hui, traversait la halle et se poursuivait vers Paris, en empruntant ce qui est devenu la rue Pierre Sémard, protégée au premier croisement par un passage à niveau. Pendant 36 ans, la Halle a donc été l’unique gare voyageurs de Vitry.

1905 – Travaux de terrassement pour la construction d’un remblai qui rehausse les voies et les protège des crues. D’où la construction du pont métallique qui remplace alors le garde-barrière et l’inauguration de l'actuelle gare voyageurs. La Halle restera l’outil principal pour le fret en gare de Vitry bien qu’il se développe par la suite dans la zone industrielle.

1978 – Dans cette zone, la création de la gare voyageurs des Ardoines et la transformation de la ligne en RER C renforcent les moyens d'accès à Vitry.

1986 – La Cie de la Gare s’installe dans l'ancien économat sur le site SNCF où se trouve la Halle. Ce bâtiment de 360 m2 servait de magasin et de coopérative d'achats aux cheminots jusque début des années 70.

1996 – La Halle aura bientôt 140 ans, elle semble avoir déjà fait son temps, elle n’est pratiquement plus utilisée, le stockage se fait ailleurs, le développement de la ville aussi. La Cie de la Gare s’engage alors dans d’importants travaux de réhabilitation et d’aménagement jusqu’à sa mise en conformité pour l’accueil du public en mai 1998. « Gare au Théâtre » est né de la volonté d’une compagnie qui porte le même nom, comme la mise en gare poétique du garde-barrière fantôme de la rue Pierre Sémard !

2002 – La direction fret SNCF accepte le changement de destination de la halle en lieu d’accueil public sous conditions de mettre en sécurité l’ensemble du site. Gare au Théâtre réalise ces travaux et la SNCF s’engage dans un nouveau contrat d’occupation. L’aventure continue…

… ou la petite histoire d’une grande Halle !

Réseaux : nos partenaires

Les amis de la Gare

Une association crée en 2006 par des spectateurs actifs et soucieux de pérenniser le lieu dans son environnement

Elle compte actuellement 120 membres. Contact : lesamis@gareautheatre.com

Banlieues d'Europe

Un réseau culturel européen

Banlieues d'Europe est un réseau culturel européen qui rassemble des acteurs culturels, des artistes, des responsables associatifs, des travailleurs sociaux, des chercheurs ou encore des élus, sensibilisés aux questions de l'action artistique, dans les quartiers défavorisés en Europe et en direction de personnes en situation d'exclusion.

Artfactories

Une plateforme commune

Plateforme commune de réflexion, de recherche-action, de transmission et de solidarité pour la valorisation des espaces projets qui organisent leurs pratiques et expérimentations autour des relations entre arts, territoires et populations.

Actes-If

Réseau francilien de nouveaux lieux culturels

Expérience unique en France, le réseau Actes-If, créé en 1996, est un réseau francilien de lieux culturels, pluridisciplinaires et alternatifs. Ces lieux partagent l'envie de faire découvrir la jeune création et l'innovation artistique tous domaines confondus.

Autre(s)pARTs

Acteurs Unis pour la Transformation, la Recherche et l’Expérimentation (Sur les relations entre) Populations, Art, Territoires et Société

Un regroupement national de réflexion aux perspectives européennes.

L’association est née en septembre 2000 d’un double constat : le développement depuis le milieu des années 80 de lieux et de projets qui tendent à repenser l’action artistique et culturelle et la difficulté pour les pouvoirs publics de repérer, de reconnaître et de soutenir ces initiatives.

Gare au Théâtre est membre du Réseau Autre(s)pARTs depuis 2002 et participe à l’ensemble des actions et réunions organisées par le réseau.

TÉLÉCHARGEZ LE PROGRAMME DU TRIMESTRE
Le programme des trois prochains mois est disponible !

VisuelAvril, mai juin 2014


Découvrez la programmation d'avril à juin 2014 :

• 4 avril : Nous revenons à Saint Germain
• 11 avril : Slam de poésie
• 18 avril : Chantons la banlieue
• 25 et 26 avril : Slam So What / 6e édition
• 29 avril : Mardi de l'eau (conférence)
• 2 mai : L’émoi Sonneur
• 9 mai : Slam de poésie
• 14-17 mai : Histoires à emporter / 11e édition
• 22, 23, 24 mai : L'Accident de Bertrand / L'Atelier Marcadet
• 30 mai : Miles ou le Coucou de Montreux
• 6 juin : Slam de poésie
• 13 juin : Accord Sensible / Cie le Filet d'air
• 20, 21, 22 juin : Rencontre des ateliers
• 28 juin : La Fête de la Gare + Bal folk (collectif Markus)

SLAM SO WHAT / 6e édition
Rencontres nationales de slam

VisuelVendredi 25 à partir de 18h / Samedi 26 avril 2014 dès 15h : Slam So What

En partenariat avec l'association ASS.2.PLUMES

La plus importante manifestation de slam de France vous attend, fidèles, néophytes, curieux et passants perdus, à Gare au Théâtre pour sa sixième édition. Le "Slam So What", c’est toujours deux jours de combats acharnés, toujours 72 poètes chauds bouillants répartis en 24 équipes issues de 21 villes (France, Belgique, Suisse). Alors venez assister à ce grand échange de verbes !

Les 24 scènes invitées en cette année du Pipeau sont :
• Le Scaramouche (Rennes)
• Le Plan B (Poitiers)
• Sous le Porche (Auvers-sur-Oise)
• Culture Rapide (Paris)
• La Théâtre Popul’air (Paris)
• Le Kitchen Bar (Strasbourg)
• La Luciole (Herblay)
• Le Moulin à Café (Paris)
• Le Sans Souci (Reims)
• La Maison Folie (Mons)
• La Belle Rouge (Joué-lès-Tours)
• Le Downtown (Paris)
• Le Saint-Nicolas (Dijon)
• Le Mix’Cité (Troyes)
• Le Live Bar (Nantes)
• Le Stalingrad (Reims)
• Le Panorama, Vernou-la-Celle-sur-Seine
• La Casa d’Oli (Aubagne)
• Les Lectures Aléatoires (Bordeaux)
• Le Bourg Café-Théâtre (Lausanne)
• L’Antre Autre (Lyon)
• Le Moulin des Contes (Hyères)
• Le Caméléon (Toulouse)
• Vitry-sur-Seine sera représentée par une équipe de Gare au Théâtre (équipe hôte)

MARDI DE L'EAU
Conférence

VisuelMardi 29 avril 2014 à 19h : conférence-débat

Dans le cadre de l'Université Populaire de l'Eau et du Développement Durable


"Les politiques coloniales de l’environnement ou l’invention de l’éco-racisme."

Lors des mouvements de colonisation, les Européens en général et les Français en particulier voient en Afrique un environnement dégradé. Les représentations et les objectifs des colons et des scientifiques l’emportent rapidement sur la réalité matérielle de l’environnement africain.
Ces "mythes environnementaux" de la colonisation sont toujours à l’œuvre dans la période post coloniale. Aujourd’hui, c’est à travers les politiques mises en place par les institutions internationales concernant les pays africains que nous les retrouvons.

Quelques exemples en Ethiopie montrent comment les pays riches appliquent ce mécanisme de mainmise sur la "nature" africaine. D’autres exemples de gestion de l’eau en Afrique du Sud et au Kenya aujourd’hui, permettent de comparer les situations coloniales et post coloniales.
Avec :
Guillaume Blanc, historien de l'environnement
Chercheur associé à l'Institut d’Études des Mondes Africains, post-doctorant à l'Institut d’Études Culturelles (IEC-Université de Versailles St-Quentin-en-Yves), responsable éditorial du Portail des humanités environnementales.
David Blanchon, géographe
Enseignant-chercheur à l'Université Paris Ouest (Nanterre X). Il a consacré sa thèse au partage de l’eau dans l’espace hydraulique sud-africain.
Il est l’auteur de plusieurs publications et ouvrages sur l’eau dont Atlas Mondial de l’eau : de l’eau pour tous ? (Ed. Autrement, 2009) et Comprendre et construire la justice environnementale (Annales de géographie, 2009).

L’ÉMOI SONNEUR
Cabaret électroacoustique

VisuelVendredi 2 mai 2014 à 20h30 : L’Émoi Sonneur

L'Émoi Sonneur investit Gare au Théâtre" pour une moisson de printemps électronique.

Les chercheurs de sons du collectif Vitriot vous invitent à vous dégourdir les oreilles autour de créations musicales originales pour vélos, manteaux, accordéon, flûte, ring de boxe, et promenades champêtres…
Compositions de Philippe Mion, Jean-Yves Bernhard, Karen Fenn, Gaelle Bellec, Nicolas Perrin, Nicole Piazzon, Jérémie Buttin, Laure Bollinger, Gwennaëlle Roulleau, Théo Boulenger.

SLAM DE POÉSIE
Atelier d'écriture et scène ouverte slam (entrée libre)

VisuelVendredi 9 mai 2014 à partir de 19h : slam de poésie

En partenariat avec l'association ASS.2.PLUMES

Le poète Chaton et son acolyte le Schtroumf slameur vous invitent à déclamer, chanter, croquer, chuchoter ou inhaler tout plein de poèmes, à l'occasion d'un authentique slam de poésie.
A 19h, atelier d'écriture et, à 20h30, scène slam.
Et surtout, un poème dit = un verre offert !
Prochain RDV : 6 juin